34070300751
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/09/2012

LES REGIONS FRANCAISES par LOR.T - 14/27 tableaux

"CORSE" par LOR.T - huile sur toile - 1,02 m x 0,71 m - Tous droits réservés

 

Corse, région Corse, lor.t, LOR.T, région française, france, carte géographique, patrimoine, terroir, limousin, peinture, art contemporain, peintre, artiste peintre, arts-up, galerie arts-up, site LOR.T, cepdivin, midi libre, blog midi libre, midiblogs, montpellier, béziers, sète, nîmes, languedoc roussillon, marionnette, mains, histoire, histoires, régionalissima, projet pédagogique, association des régions de france, conseil régional, conseils régionaux, décentralisation, collectivité territoriale

 

Cueillir un bouquet de couleurs

Et le poser sur une toile,

L’étaler avec force ou douceur

Faites selon votre humeur.

 

Sur la toile, un visage se devine,

Il apparaît, le sourire aussi.

Face à face, vis-à-vis et tutti quanti,

Enchantée !

 

Mais… ne vous présentez-vous pas ?

Que signifie ce silence ?

A mon bonheur de vous trouver là

Vous ne réagissez.

 

La gorge serrée, j’ai tenté le mot Beauté,

Vous semblez vous en être offusquée.

Dois-je me retirer ?

Ou vous retirer ?

 

Est-ce sacrilège que parler de Beauté ?

 

Qu’y puis-je si mains et tête sont liguées

Pour sur la toile vouloir projeter

Cette autre nommée Beauté

Qui veille agile à l’intérieur

De mes tripes et de mon cœur ?

 

Cœur accéléré avant l’envolée

D’une tirade prête à gicler sur l’énigme

Qu’est ce visage qui s’ignore précaire

Et que je ne peux à présent effacer.

 

Vous souriez et n’osez vous montrer

Parce que vous n’êtes affublée

D’apparats chiquement haillonnés,

Savamment déscotchés ? 

 

Vous vous dites plasticienne de fait

Et que dans l’empire de votre milieu

Mieux vaut porter tâches pour briller,

Que ni lumières ni mille feux

Pour vos beaux yeux

Ne seront jamais allumés…

 

Dois-je comprendre que vous préférez

Cueillir bouquet de couleurs

En enduire votre visage

et être témoin de votre disparition ?

 

Votre intention ne relèverait point

Du sacrifice, dites-vous, mais du réalisme !

Vous réclamez les coulisses, l’invisibilité

Derrière un rideau de couleurs valorisé

« Nec plus ultra » par votre assemblée.

 

Vous réclamez un art officialisé,

Supposé seul garant de votre succès.

 

Vous choisissez d’y laisser votre tête !

 

De vous plier, replier et perdre la face

Par crainte du regard d’autrui ?

Sachez que figée vous resterez

Non par leur regard mais par ma volonté.

 

Sur une toile étoile vous serez,

Autrui pourra certes vous juger,

Ne pas vous reconnaître, et après ?

 

Souriez donc quand sonnent les dictées

Des crapauds aux gorges gonflées,

Mais ne vous esclaffez, ménagez-les !

 

Ainsi vous ai-je faite prisonnière,

J’en suis désolée,

A l’air du temps je ne peux céder,

Au nom de ma liberté.

 

Promis, juré, craché, bientôt

De ce joug vous serez libérée.

Etoile vous filerez

Et nous pourrons rire

Eclater de rire

A gorge déployée.

 

Oyez ! Oyez ! Braves gens,

Ici présente, sur cette toile,

A visage découvert…. La CORSE !

 

La surnommée : ILE   DE   BEAUTE !

 

LOR.T peintresse

Les commentaires sont fermés.